Les coccinelles, des alliés précieux pour le jardinier

Certains insectes sont des alliés précieux du jardinier professionnel. Ils entrent notamment en action dans la pollinisation et la lutte contre des nuisibles. Les coccinelles font partie de ces petites bêtes très utiles. Explications.

Un insecte préféré de tous

Très attachante, esthétique, porte-bonheur selon la croyance populaire, la coccinelle est par-dessus tout un insecte très utile dans le domaine du jardinage. En effet, elle se nourrit principalement de pucerons, d’insectes à corps mou, d’œufs d’insectes, de cochenilles et de thrips. À cette liste s’ajoutent encore le pollen et les acariens. Cet insecte qui appartient à la famille des coccinellidés, un groupe comptant environ 5 000 espèces, est un grand prédateur de pucerons. En une journée, il peut consommer jusqu’à 150 pucerons. Les plus gloutons sont les deux derniers stades larvaires et les coccinelles adultes. Si vous voulez éliminer les pucerons dans votre jardin, adoptez ces insectes auxiliaires.

Une lutte biologique

Pour venir à bout des pucerons, vous n’avez pas besoin d’utiliser des insecticides qui ne sont pas bons pour l’environnement, pour votre plante et pour votre santé. La bête à bon Dieu est une alternative d’excellence. Si les petites bêtes ne sont pas naturellement présentes dans votre jardin, c’est peut-être parce qu’elles n’y trouvent pas assez de nourriture. Si votre plante est cependant déjà infestée par une colonie de pucerons, vous pouvez acheter des œufs ou de très jeunes larves de coccinelles en magasin spécialisé ou sur internet. Les œufs et les larves ne volent pas, ils sont à déposer sur les plantes envahies et ils consommeront les pucerons. Lorsque les larves évolueront et deviendront adultes, ils iront pondre sur d’autres plantes. Les œufs et les larves sont à déposer à l’aide d’un pinceau qui est souvent fourni par le magasin. Mettez 2 à 3 larves sur chaque rameau parasité.

Un combat à remporter

Pour mener à bien cette entreprise, mettez toutes les chances de votre côté en suivant ces quelques conseils. Veillez à ce que la plante n’ait pas été traitée avec un insecticide avant d’introduire les œufs ou larves de coccinelle. Si c’est le cas, observez un délai de 3 semaines avant d’introduire les coccinelles. Si des fourmis ont adopté l’une des colonies de pucerons, vous devez d’abord vous en débarrasser parce qu’elles défendraient ces derniers et tueraient les larves. En effet, les pucerons produisent du miellat dont les fourmis se nourrissent. Il est également important de tenir compte des conditions météorologiques lors du lâcher de coccinelle. Effectuez l’opération en dehors des grands froids ou des fortes chaleurs et préférez des journées sans vent. Par ailleurs, laissez dans votre jardin une bande de terrain en friche pour que les coccinelles s’y plaisent dans les herbes qui y poussent.

Le cycle de vie de la coccinelle

Cet insecte a une espérance de vie de 2 à 3 ans. La coccinelle passe par 4 stades larvaires : de l’œuf à la larve, puis évolue en nymphe et en imago ou adulte ailé. Arrivé à ce stade, l’insecte ne change plus de taille. Au début du printemps, lorsque la température remonte, les coccinelles adultes sortent d’hibernation, s’accouplent et les femelles pondent 100 et 400 œufs. Ces œufs, d’un jaune clair, ovales et longs de 1 ou 2 mm sont collés en petits paquets de 10 ou 20 sous les feuilles à côté des groupes de pucerons. Ces œufs éclosent aux alentours de 5 jours à 20 °C, mais en dessous de cette température, il faut quelques jours de plus. La croissance très rapide des larves les emmène à muer plusieurs fois. Recourbées sous une feuille, elles s’immobilisent, se transforment en nymphe, puis, en coccinelle adulte en 4 à 7 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.